SPLA : Portail de la diversité culturelle
Burkinacultures

Cinéma : Adieu Adama Sallé !

Alassane KERE / Sidwaya

Lauréat au FESPACO et à Clap Ivoire avec ses films L'or blanc et Tao Tao, Adama Sallé, grand espoir du cinéma burkinabè, est décédé, le lundi 21 juillet 2014 à Ouagadougou.

La mort vient de donner un uppercut au cinéma burkinabè. La raison ? Adama Sallé, l'un des talents du 7e art du Faso, est décédé le lundi 21 juillet 2014 au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo des suites de maladie, à 33 ans. Le jeune cinéaste souffrait, selon sa productrice, Sophie Salbot, de la dengue hémorragique et d'insuffisance rénale. Joint au téléphone, le directeur général du cinéma et de l'audiovisuel, Ardiouma Soma, éffondré, a parlé d'une grande perte pour le cinéma burkinabè et africain. Un avis partagé par le critique de cinéma, Alceny Barry, qui, en collaboration avec ses amis, a décidé de rassembler des textes sur Adama Sallé à savoir les films, les entretiens, les portraits et les hommages afin de les publier sur Internet. A quelques mois du prochain Clap Ivoire, beaucoup de professionnels du cinéma se souviendront encore de ses larmes de joie à la 13e édition de ce festival de courts métrages (documentaire et fiction) destiné aux jeunes cinéastes de l'Union économique et monétaire ouest-africaine(UEMOA).

LIRE L'INTÉGRALITÉ sur le site Sidwaya.bf

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Arterial network Burkina Faso chapter

Avec le soutien de