SPLA : Portail de la diversité culturelle
Burkinacultures

Euzhan Palcy "le cinéma africain se porte bien"

Par Kpénahi Traoré /// La Voix du Faso

Le film Tey du réalisateur Frano-Sénégalais Alain Gomis a remporté l'Etalon d'or de Yennenga à la 23 édition du Fespaco. Euzhan Palcy, la présidente du jury nous livre ses sentiments par rapport à ce film, sa vision du cinéma africain et aussi la place que la femme a occupée à cette biennale de Ouagadougou.


Beaucoup de professionnels du cinéma n'avaient pas du tout parié sur Tey, qu'est ce qui séduit le jury dans ce film ?

Tey traite d'un sujet qui est très délicat, le dernier jour de vie d'un être humain. Le metteur en scène s'embarque avec une grâce cinématographique incroyable dans ce voyage d'un jour. A aucun moment on ne s'ennui, on ne décroche. On le suit, on est accroché à ce personnage, à ce qu'il fait, à ce qu'il vit. Et c'est vraiment une bouffée d'oxygène, c'est un sujet très actuel, ce n'est pas évident à faire. Tout fonctionne dans le film, le jeu d'acteur, les cadrages, l'émotion, le montage, le souci du détail, les silences, les explosions de joie, de bonheur et de grands moments de tristesse. C'était fabuleux, c'était vraiment un moment de prince ce film.

Tous les jurys de ce Fespaco ont été présidés par des femmes que pensez-vous de ce choix des organisateurs du festival ?

Je remercie le Fespaco d'avoir eu cette idée extraordinaire parce que c'est quelque chose d'unique. Le Fespaco a innové en faisant cela, en plaçant la femme au centre de tous les jurys. C'est la première fois que ça se fait, non seulement ici, mais aussi dans tous les festivals du monde.


LA SUITE, sur La voix du Faso

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Arterial network Burkina Faso chapter

Avec le soutien de