SPLA : Portail de la diversité culturelle
Burkinacultures

Les énergies renouvelables en Afrique (Carrefour Africain, dossier, juillet 2012)

Carrefour africain consacre pour le mois de juillet son dossier aux énergies renouvelables.
  • Les énergies renouvelables en Afrique (Carrefour Africain, [...]
© "African Solar Salesman in Kenya", 2004 (International Rivers/Flickr)
Publié le : 25/08/2012
Source : Sidwaya Quotidien
http://www.sidwaya.bf/ca/spip.php?article153

De toute évidence, les énergies renouvelables ont la côte au moment où les prix des énergies fossiles flambent au niveau mondial. Point n'est besoin de constater que le cours du pétrole sur le marché international n'a fait qu'aller crescendo depuis des années. C'est pour cela que des pays pauvres comme le Burkina Faso, sans ressources et dépendant des produits pétroliers importés, doivent résolument se tourner vers les énergies renouvelables. Et cela ne peut se réaliser sans une volonté politique affichée. Le ministre en charge de l'Energie qui a accordé une interview à Carrefour africain rassure que l'Etat burkinabè mesure bien l'importance de ces énergies. Car depuis les années 80, il a entrepris et réalisé les barrages hydroélectriques de la Kompienga et de Bagré. Des études sont actuellement menées, entre autres, sur les barrages de Samandéni et de Ouessa en vue d'étoffer l'offre en hydroélectricité. Quant à l'énergie solaire, plusieurs projets existent. Une centrale de 20 mégawatt (MW) est en réalisation à Zagtouli dans le Kadiogo, une d'1 MW à Kaya et une autre de 500 kilowatt à Ouagadougou. Le partenariat public-privé - entre l'Etat et la Société d'exploitation minière d'Afrique de l'Ouest (SEMAFO) - devrait permettre de construire une centrale de 20 MW à Wona dans la Boucle du Mouhoun.
Grâce aux interconnexions avec d'autres pays comme la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigéria, etc., la politique énergétique du Burkina Faso, telle qu'elle est menée de nos jours à travers la SCADD devrait permettre un meilleur accès d'une grande partie de Burkinabè à l'énergie.
Carrefour africain consacre aussi un article aux braves femmes rurales, affectueusement appelées "Grand-mères", qui sont allées se former avec succès à New Delhi en Inde à la maitrise de l'énergie solaire. Si ces vieilles dames se montrent disponibles à réaliser des installations solaires au profit de leur communauté de base, le marché burkinabè de l'énergie solaire se développe peu à peu avec la naissance de sociétés et d'entreprises privées. Selon les responsables de ces entreprises, le solaire coûte encore cher au Burkina Faso, mais une baisse des taxes à l'importation du matériel solaire aura pour conséquence de faire baisser les prix.
Afin de faciliter l''accès de ses clients à l'énergie solaire, la SGBB leur a concocté le "prêt énergie renouvelable", surtout à des conditions jugées plus souples.
Comme énergie alternative, Carrefour africain vous fait découvrir l'univers du biodigesteur au Burkina en allant à la rencontre de populations du Plateau central qui en ont épousé la technologie.
L'hydroélectricité, avec les 2 principaux barrages de Bagré et de Kompienga, est une réalité au pays des Hommes intègres. Votre mensuel a revisité les deux ouvrages pour vous.
Au Carrefour de la santé vous fait découvrir le Moringa Oleifera, "l'arbre miracle" dont les propriétés sont reconnues sur les plans nutritionnel et thérapeutique.
Un fait divers, Mata n'est pas revenue de son 6è "combat des femmes" relate les problèmes de santé de la maternité des femmes burkinabè qui, pour donner la vie, peuvent perdre la leur.
Un mois au Faso revient sur l'interpellation à Ouagadougou de voleurs d'engins à deux roues et de marchandises diverses et du commerçant "reconditionneur" de sacs de ciment.
La rubrique Un mois en Afrique, actualité oblige, revient encore une fois de plus sur la crise au Mali avec une CEDEAO qui bande des muscles et entend montrer le chemin à suivre aux protagonistes de la crise. Quant à la Syrie, c'est le durcissement des positions des belligérants qui est constaté tandis que la communauté internationale tergiverse sur les décisions à prendre pour mettre fin aux tueries.
Bonne lecture

[Consulter le dossier]

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Arterial network Burkina Faso chapter

Avec le soutien de