SPLA : Portail de la diversité culturelle
Burkinacultures

Watt Millo : Le précurseur de la musique « Badya » signe son retour !

  • Watt Millo : Le précurseur de la musique « Badya » signe [...]
Publié le : 26/06/2015
Source : Lefaso.net

Après six années d'attente pour les mélomanes, Gaoussou Ouattara alias Watt Millo, signe son retour avec un nouvel album dénommé « La paix » produit sous son propre label l' « Association Badya Musik ». Cet opus qui porte les marques d'arrangeurs de renom tels Yves de Mbemboula, Sylvain Paré, Boris Tchango et Evariste Yacé, a été officiellement présenté au public le week-end dernier au cours d'une cérémonie de dédicace à Ouagadougou.
Après « Puissance Badya », en Septembre 1999,« Ambiance Badya », en juin 2006, un single « Iyayé » en 2009 né de sa rencontre avec le célèbre arrangeur Ivoirien, Evariste Yacé ; juin 2015 marque l'acte 4 de ce féru de la musique « Badya », partagé entre la culture et sa profession de technicien en géophysique. Un métier qui l'oblige à de nombreux déplacements, tant à travers les régions du Burkina que dans les pays du continent. Ce n'était pas évident, mais Watt Millo a su conjuguer les deux domaines. La musique, il l'a dans les veines et de nombreux projets dans ce sens. Le nouvel album s'inscrit donc dans cette dynamique de l'artiste. « J'ai pris le temps qu'il faut, pour offrir au public, des mélodies à la hauteur de son attente. Le Burkina est riche de valeurs culturelles à mettre en exergue … », a campé l'artiste. 
« La paix », titre éponyme de l'album, jette un regard sur le climat socio-politique que traversent certains pays africains. A travers son art, l'artiste prône la culture du pardon et de la tolérance dans la différence qui, selon lui, doit être une richesse pour les sociétés. Le second titre de ce nouvel album, intitulé « Worodjaonta » qui signifie, en langue vernaculaire bobodioula,''selon la volonté de Dieu'', galvanise le courage et la croyance en Dieu. « Peuple noir » est un titre à coloration reggae chanté en français à travers lequel, l'artiste exhorte les Africains à l'Union pour une indépendance totale du continent. Le quatrième titre, « Iyayé » parle d'hypocrisie. « Il y'a des gens qui n'ont de mission sur cette terre que de mener des actions pour nuire à l'harmonie des couples », regrette l'artiste dans cette mélodie. A travers « Dallo », Watt Millo magnifie la femme et profite de l'occasion pour interpeller la femme à une bonne analyse de l'émancipation. « Oh la vie » évoque plusieurs thèmes relatifs à la vie quotidienne et invite chacun à toujours prendre la vie du bon côté. Pour l'artiste, chaque situation, aussi difficile soit-elle, comporte aussi des aspects positifs sur lesquels on peut s'appuyer pour construire sa vie. « Etalons ballon »est un canal par lequel l'artiste exprime, une fois de plus, son patriotisme en rendant un vibrant hommage au onze national dans ses engagements dans les compétitions internationales. Enfin, le huitième titre, « Bonne année » est un véritable ''hymne'' aux nouvelles années aux fins de souhaiter « bonne et heureuse nouvelle année » à ses mélomanes, au public de façon générale, tout en les invitant à la prudence, surtout dans la circulation routière.
C'est ce menu musical à base de sonorités du terroir et de notes modernes que Watt Millo met à la disposition du public, en attendant le lancement de son festival pour la promotion de la musique « Badya » prévu pour 2016. 
En plus de l'organisation dudit festival, son organisation « BadyaMusik » se spécialisera dans la Production. D'ores et déjà, la structure a, à son actif, la sortie de l'artiste-rappeur, Brisco.
Oumar L. OUEDRAOGO

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Arterial network Burkina Faso chapter

Avec le soutien de